Le frelon asiatique, destructeur des abeilles et autres pollinisateurs

 

Le frelon asiatique (Vespa velutina) défraye la chronique depuis 2004, date à laquelle il a été observé, et plus précisément depuis 2005, année où il fut officiellement reconnu pour la première fois en France. Ce nouveau venu dans notre biodiversité, en provenance d’Asie, suscite de grosses inquiétudes, notamment auprès des apiculteurs, puisque sa cible favorite se fixe sur les abeilles. La recherche de solutions pour l’éradiquer reste, on ne peut plus, d’actualité.

Reconnaître le frelon asiatique (source : plaquette information FREDON)

 

Avec ses 3 cm de long environ, le frelon asiatique est un peu plus petit que le frelon européen mais sa livrée est plus sombre au niveau des ailes et du thorax qui ne porte qu’un anneau jaune-orangé avec un triangle noir. Ses pattes sont également jaunes, ce qui fait qu’on l’appelle parfois, également, frelon à pattes jaunes. Hormis les cas d’allergie, ses piqûres présentent la même dangerosité que celles des frelons d’Europe ou que des abeilles.

Il est diurne et vit en colonie, comme les abeilles, avec une reine chargée de la ponte, qui créera un nid au printemps pour obtenir une génération sexuée d’ici à l’automne qui suivra. Le nid volumineux (autour d’1m de haut sur 70 cm de large) est fabriqué à partir de fibre de cellulose mâchée, et souvent accroché dans un arbre mais également sous un toit, dans une cheminée ou tout autre abri. Les reines vivent 1 an, elles ne survivent pas à l’hiver, mais des frelons femelles reproductrices fécondées vont survivre qui, l’année d’après, nidifieront à leur tour.

 

Un lien pour assister au spectacle du développement des larves …

 http://anti-frelon-asiatique.com/biologie/nid-primaire/

La nourriture du frelon asiatique
Le frelon asiatique se nourrit de fruits, mais aussi d’insectes parmi lesquelles les abeilles, riches en protéines, ont une place de choix. Il se place à l’entrée des ruches, en vol stationnaire et se rue sur l’abeille qu’il capture avec ses longues pattes pour l’emmener à manger aux larves de son nid, sous forme d’une boulette. Les dégâts qu’il cause sur les ruches sont à leur paroxysme en fin d’été où il peut aller jusqu’à piller le couvain en plus de tuer les ouvrières.

 

 

 

L’invasion du frelon asiatique

 

 

 

Classé « espèce exotique envahissante » au titre du code de l’environnement en 2013, aujourd’hui, seuls quelques départements de la façade Est de la France, en région Rhône-Alpes et Franche-Comté seraient encore épargné…mais pour peu de temps, probablement.

 

 

 

 

 

Comment apprécier la hauteur des nids ?

(source : plaquette information FREDON)

La lutte collective contre le frelon asiatique

L’ennemi public N° 1 des abeilles continue sa progression dans le calvados, sur notre territoire, le frelon asiatique a détruit plusieurs centaines de colonies d’abeilles en 2017.

Le printemps est la période de piégeage des fondatrices (15 mars – 15 mai).

Reconnaissance des nids de frelons asiatique (source : plaquette information FREDON)

 

 

Risques de confusion avec d’autres nids (source : plaquette information FREDON)

les confusions possibles avec les autre insectes>>>> fiches identification

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plusieurs pièges sont possibles, pour les détenteurs de ruches et les autres.

 

Conseil de l’ANC14   (Abeille Normande Calvados).

(source :Fiche information : http://anc14.fr/pJointe/frelonAsiatique2013.pdf)

 

 

Pour les apiculteurs (voir ci-dessous):

« Le piégeage a fait l’objet de nombreuses controverses parce qu’il n’était pas assez sélectif. Nos collègues du Maine & Loire ont mis au point un nouveau piège très sélectif qui empêche les gros insectes d’entrer et permet aux plus petits de ressortir. Ce piège à frelons se présente comme une boîte, avec de chaque côté, une grille à reine et un cône grillagé.

Pour endiguer les dégâts causés par le frelon asiatique, nous vous invitons fortement à construire ce piège en plusieurs exemplaires et à en installer autour de chez vous, à proximité de vos ruchers (plutôt à l’écart) et ailleurs. Incitez vos communes, vos connaissances à en poser également. L’union fait la force.

Il faut les installer maintenant, jusqu’à fin mai pour attraper les femelles fondatrices. Merci d’avance pour votre contribution. »

Comment fabriquer cette boîte de 50 cm de long, 25 cm de large et 20 cm de hauteur :

Matériel nécessaire :

  • Grands côtés : 2 planches de 50x20cm- épaisseur 18 à 25mm (bois brut ou contreplaqué extérieur).
  • Plancher : 1 planche de 50x25cm-
  • Petit côté  : grille à reine, coupée en quatre.
  • Petit côté  : grille à reine, coupée en quatre.

Percer un trou rond d’environ 10 à 12 cm de diamètre, dans chacun de ces deux petits côtés. Construire 2 cônes avec du grillage anti-varroas (grillage pour garde-manger). On pourra éventuellement se servir d’un entonnoir en guise de gabarit. Diamètre d’entrée du cône = 10 à 12 cm, comme le trou.

Diamètre de sortie : 9mm impératif (ce diamètre empêche l’entrée des gros insectes, papillons, bourdons)

Fixer ces 2 cônes sur les trous des 2 grilles à reines, avec du fil inox de cadres

Si vous n’avez pas de grillage, vous pouvez le remplacer par des goulots de bouteilles en plastique

Après avoir percé dans le bouchon, un trou de 9mm de diamètre (avec un foret chauffé à la flamme)

  • Dessus amovible : mêmes dimensions que le plancher. Il pourra être en verre, plexiglas ou simplement en plastique transparent épais. La fixation sera fonction de la matière première. Pour le plastique, des tasseaux vissés feront l’affaire. Pour le verre et le plexiglas, les baguettes d’angle permettent un coulissage facile
  • Des vis à bois.
  • Appât : disposer au fond de la boite, un récipient (bol, tupperware, boite de conserve…) recouvert d’un grillage anti-varroas. Remplir ce récipient avec les appâts sucrés à base de sirop de cassis par exemple. Le sirop de banane également très efficace.

 

La boîte est peinte en rouge, une couleur qui attire les frelons asiatiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour les particuliers :

Pour piéger les reines de la mi-février à la fin avril. Mais également en été et à l’automne pour le piégeage des ouvrières et des futures reines. Un Piégeage « défensif » fait l’unanimité car l’efficacité et la sélectivité sont bonnes en respectant les règles de bon sens.

Voici deux types de pièges efficaces à laisser en place dans un arbre.

Notez que nous devons y mettre, de préférence, de la bière brune pour repousser les abeilles et si vous voulez que le piège soit encore plus attractif pour les reines, accrochez en haut de la bouteille, sous le bouchon (type 1), du poisson ou une tête de crevette ou au fond du piège (type 2). Changez la mixture de temps en temps et tuez les occupants s’ils ne sont pas tous morts.

Type 1

Type 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les dangers du frelon asiatique

Pour les jardiniers : s’il n’est pas dérangé, il est peu agressif. Malgré les croyances, il n’est pas plus dangereux que les autres frelons. En revanche, si l’on s’approche du nid, il peut attaquer violemment, et les piqûres sont douloureuses. En prévention, il convient d’être prudent et de ne pas s’approcher à moins de 5m du nid.

Pour les abeilles et pour l’apiculture : le frelon asiatique est un super-prédateur. Ajouté aux pesticides et au virus varroa, le frelon asiatique est un réel problème pour l’apiculture

Il ne faut en aucun cas boucher les trous d’accès d’un nid : les frelons chercheront alors à sortir par un autre chemin et à réimplanter un nid ailleurs.

 Ne prenez pas le risque de détruire le nid vous-même, faites appel à des professionnels. 

 

La prévention FREDON

En 2017, la  modalité de destruction des nids dans le calvados suivait le schéma ci-dessous :

PLAN D’ACTION FRELON ASIATIQUE 2018

 

Le Département du Calvados continue la lutte contre le frelon asiatique en 2018.

La FREDON de Basse Normandie continue de décliner le plan d’action dans le Calvados en 2018 en partenariat avec le Conseil Départemental du Calvados. Ce plan a pour vocation de protéger l’économie apicole mais aussi les populations et la biodiversité face à ce danger sanitaire qui progresse sur nos territoires. En concertation avec les communes il permettra de détruire tous les nids de frelon asiatique sur le territoire avec une subvention de 30% du Conseil Départemental du Calvados (prix plafond de destruction de 110€, sur les territoires d’EPCI participant au plan de lutte, les 70 % restant à la charge de la commune).

Les communes ont la possibilité de demander aux administrés une participation à la destruction des nids secondaires sur le domaine privé.

Bilan 2017 et prévisionnel pour la lutte en 2018 :

>>>https://www.fredonbassenormandie.fr/frelon-asiatique

 

 

 

 

Et pour Gonneville-sur-Mer ?

Les conseils municipaux ne pourront renouveler (ou pas !)  leur adhésion qu’une fois celle de leur EPCI (Etablissements Publics de Coopération Intercommunale) faite.

Gonneville-sur-Mer dépend de Normandie-Cabourg-Pays d’Auge, dès l’adhésion de celle-ci, la convention sera mise à l’ordre du jour du prochain conseil municipal.